Quelles lumières avant, pendant et après l’acte chirurgical pour oublier au plus vite la cicatrice ?

0

L’étude Young et al. (2009) pointe justement des préoccupations que ne nous verbalisent pas toujours nos patients et/ou que nous n’écoutons peut-être pas : après une intervention chirurgicale, 97 patients et 24 praticiens interrogés, 60 % des patients étaient mécontents de l’aspect de leur cicatrice et 87 % seraient intéressés par des techniques capables de prévenir ou d’améliorer la cicatrice. Dans tous les cas, 92 % des patients souhaitaient que leur cicatrice soit moins visible et 71 % trouvaient que leurs praticiens se désintéressaient de leur problème de cicatrice [1].

Les caractéristiques des différentes étapes de la cicatrisation permettent de mieux guider l’application des traitements :

  • phase inflammatoire (au cours de la 1re semaine) : avec vasodilatation, rôle des leucocytes et de la phagocytose, libération de facteurs de croissance des kératinocytes, et de cytokines ;
  • phase de prolifération (pendant les 2 semaines suivantes) : angiogenèse et formation d’un tissu de granulation avec production d’acide hyaluronique et synthèse de collagène secrétés par les fibroblastes, suivies de la contraction des berges et de l’épidermisation ;
  • phase de remodelage : myofibroblastes qui cherchent à contracter[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Cabinet de Dermatologie, Brumath. Centre Laser Dermatologique Strasbourg-Rhin.