Thérapies ciblées en dehors de la voie Th2

0

La dermatite atopique (DA) est une maladie complexe et hétérogène caractérisée par différents phénotypes ou profils cliniques liés aux mécanismes physiopathologiques sous-jacents qui caractérisent différents endotypes. Les phénotypes varient en fonction de l’âge, de l’origine ethnique, du taux d’IgE totales, de facteurs environnementaux et de la présence ou non d’une mutation de la filaggrine.La physiopathologie de la DA est complexe et fait intervenir plusieurs mécanismes :– une prédisposition génétique impliquant la barrière cutanée (mutation de la filaggrine notamment) et l’immunité (TLSP, Thymic stromal lymphopoietin) ;– une altération de la fonction barrière cutanée (anomalies biochimiques, de la perméabilité, des jonctions serrées, du microbiote cutané) ;– des anomalies immunologiques cutanées sous l’action de facteurs environnementaux ;– des anomalies de diversité des microbiotes cutanés et digestifs.Une meilleur[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Dermatologie,
Hôpital Pontchaillou, RENNES.

Laisser un commentaire