Le boom des thérapies de la voie Th2 dans la dermatite atopique

0

Le développement de thérapies ciblées pour la prise en charge de la dermatite atopique (DA) est de plus en plus important. Il permet d’apporter de nouvelles solutions thérapeutiques, autres que les traitements immunomodulateurs conventionnels, aux patients souffrant de cette maladie. Le dupilumab, un anticorps monoclonal ciblant spécifiquement la voie Th2, est désormais la première biothérapie actuellement sur le marché. Il a permis de démontrer cliniquement l’importance de la voie Th2 pour le traitement de la DA.

Cependant, même si les résultats associés à l’utilisation du dupilumab ont grandement amélioré la prise en charge des patients, le développement d’autres cibles thérapeutiques reste important afin d’obtenir des résultats thérapeutiques proches de ceux que l’on obtient désormais avec les nouvelles biothérapies dans le psoriasis permettant de mettre en rémission quasiment 1 patient sur 2.

D’autres thérapies sont actuellement développées dans le but de cibler la voie Th2. Ainsi, les inhibiteurs de JAK permettent, par leur mécanisme d’action, de bloquer la signalisation de nombreuses cytokines, y compris celles de la voie Th2. Cependant, d’autres voies thérapeutiques, notamment via les anticorps monoclonaux, sont en cours de développement comme nous le verrons dans cet article.

Les biothérapies hors dupilumab

1. Les anti-IL13 : lebrikizumab et tralokinumab

L’interleukine 13 (IL13) est une cytokine majeure de la voie Th2. Elle est présente en grandes quantités au niveau sanguin et cutané chez les patients atteints de DA [1, 2]. Sa présence élevée au niveau cutané est corrélée à la sévérité de la DA. Par ailleurs, un polymorphisme génétique du gène de l’IL13 est associé à la DA. L’ensemble de ces données permet de soutenir l’intérêt de cibler cette cytokine dans la DA.

Il existe actuellement 2 biothérapies ciblant spécifiquement l’IL13 : le lebrikizumab et le tralokinumab.

>>> L’étude TREBLE est un essai de phase II multicentrique,[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Service de Dermatologie adulte et pédiatrique, Centre de référence pour les maladies rares de la peau, Hôpital Saint-André, CHU de Bordeaux.

Service de Dermatologie adulte et pédiatrique, Centre de référence pour les maladies rares de la peau, Hôpital Saint-André, CHU de Bordeaux.

Laisser un commentaire