Dermatologie du scrotum

0

Les variations physiologiques du scrotum1. HyperpigmentationL’hyperpigmentation du raphé médian correspond à une variation physiologique présente chez 86 % des hommes (fig. 1) [1]. Elle est plus fréquente dans sa partie scrotale que pénienne, sous la forme d’une bande pigmentée asymptomatique cheminant longitudinalement sur la partie médiane et ventrale du fourreau du pénis et sur la partie médiane du scrotum. Une hyperpigmentation de la peau scrotale par rapport au reste du tégument est par ailleurs habituelle.2. AngiokératomesLes angiokératomes du scrotum correspondent à des papules angiomateuses plus ou moins kératosiques, le plus souvent asymptomatiques mais possiblement douloureuses en cas de thrombose (fig. 2). Si leur prévalence et leur nombre augmentent avec l’âge, leur profusion et leur extension au-delà des organes génitaux externes (OGE) doivent faire rechercher une maladie de Fabry. Le lien entre angiokératomes du scrotum et varicocèle sous-[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Dermatologie Hôpital Saint-Louis, PARIS.

Laisser un commentaire