Le microbiote intestinal : un organe extra-humain

0

Je tiens à remercier chaleureusement le Pr Vincent Castronovo pour son enseignement à Paris, très didactique, de la médecine fonctionnelle et nutritionnelle.

Le microbiote intestinal, un sujet d’actualité

Le microbiote intestinal (MI), anciennement flore, se définit par des communautés de microorganismes qui résident et transitent dans le tube digestif [2]. Il est considéré comme un organe à part entière. Notre état de santé passe par les microbiotes.

Le MI est composé de bactéries, de virus, de levures et de parasites. Le MI est à 98 % bactérien avec quelques eucaryotes unicellulaires (levures et protozoaires), soit 50 à 60 milliards de bactéries (1014). Le génome bactérien comporte 10 milliards de gènes bactériens à comparer aux 24 000 gènes du génome humain. Le MI pèse 2 kilos, soit 40 % du poids fécal, et contient 10 fois plus de bactéries qu’il n’y a de cellules humaines dans notre corps. Sa composition est un équilibre entre des bactéries potentiellement pathogènes, des bactéries commensales et des bactéries bénéfiques pour la santé. Tout déséquilibre ou réduction de la diversité bactérienne (dysbiose) conduit à des perturbations physiologiques, métaboliques et immunitaires favorisant les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), les allergies, l’obésité ou le diabète de type 2 [3, 4].

Microbiote intestinal

De nouveaux examens permettent de mieux comprendre ses fonctions essentielles.

1. Métagénome

La métagénomique séquence tout le génome[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Dermatologue, THONON-LES-BAINS.

Laisser un commentaire