Les lymphoproliférations cutanées T CD30+

0

Les lymphoproliférations cutanées CD30+ sont les lymphoproliférations T les plus fréquentes après le groupe du mycosis fongoïde et du syndrome de Sézary (20 % des lymphoproliférations cutanées primitives). Il s’agit d’un spectre nosologique qui regroupe la papulose lymphomatoïde et le lymphome cutané à grandes cellules anaplasiques CD30+, en passant par des formes frontières, de classification anatomoclinique difficile entre ces deux entités [1]. Certains patients peuvent avoir successivement ou simultanément les deux types de lymphoproliférations [2].La caractéristique commune des lymphoproliférations cutanées CD30+ est l’expression par les cellules tumorales de l’antigène CD30, récepteur membranaire de la famille du tumor necrosis factor (TNF), exprimé par les lymphocytes activés et au cours de certains lymphomes.Deux points sont essentiels dans la prise en charge des lymphoproliférations cutanées CD30+ : la confirmation de la nature primitivement[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Service de Dermatologie, Hôpital Haut-Lévêque, CHU Bordeaux, EA2406, Biologie moléculaire des tumeurs, Université de BORDEAUX.

Service de Pathologie, Hôpital Saint-Louis, INSERM-Université Paris 7 UMR_S1165, PARIS.

Laisser un commentaire