Les cellules lymphoïdes innées et le dermatologue

0

La connaissance de la réponse immunitaire et de ses acteurs progresse toujours à un rythme soutenu, tant dans la description des mécanismes physiologiques que dans le décryptage des déviations de ces derniers et de leur implication dans des circonstances pathologiques essentiellement inflammatoires mais aussi tumorales. Ainsi, l’individualisation relativement récente d’une catégorie particulière d’acteurs cellulaires, appelés cellules lymphoïdes innées, est venue enrichir encore nos connaissances et le dermatologue y voit un intérêt particulier en raison de leur implication dans des affections bien connues.

Qu’est-ce qu’une cellule lymphoïde innée ?

Les cellules lymphoïdes innées (CLI ou ILC pour Innate Lymphoid Cells) ont été identifiées comme une catégorie particulière de cellules immunitaires effectrices dites innées, distinctes des lymphocytes T et B. Composante nouvellement décrite du système immunitaire dans les années 2010, ces cellules jouent un rôle important dans le remodelage et l’homéostasie tissulaire, en particulier dans les tissus en contact avec le milieu extérieur jouant un rôle de “barrière” dont fait bien entendu partie la peau. Elles contribuent notamment à la mise en place d’une réponse immunitaire rapide à la suite d’agressions – en particulier de nature virale, bactérienne, parasitaire ou encore tumorale – avant le développement ultérieur d’une immunité adaptative spécifique de l’agresseur. Les CLI peuvent se définir par trois caractéristiques essentielles :
– absence de récepteurs de surface aux antigènes, produits du réarrangement des gènes codant pour les différentes sections du récepteur (V, D, J et C), ce qui implique qu’elles ne répondent pas spécifiquement à un antigène précis (ce dernier type de réponse caractérisant l’immunité adaptative et non innée) ;
– absence des marqueurs phénotypiques caractéristiques des cellules myéloïdes ou dendritiques ;
– morphologie de type lymphoïde, d’où leur nom générique.

Issues de la différenciation d’un progéniteur lymphoïde commun, les cellules lymphoïdes innées sont divisées en deux grandes catégories : des cellules cytotoxiques de type Natural Killer (déjà abordées[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Dermatologie et Inserm U1058, Université de MONTPELLIER.