Apport de l’histologie dans le diagnostic des lésions précancéreuses et cancéreuses ano-génitales

0

L’interprétation de l’examen histologique doit se faire à la lumière des renseignements cliniques :

  • lésions blanches (terme clinique : leucoplasie)/rouges (terme clinique : érythroplasie)/pigmentées ;
  • lésions planes/papules ;
  • érosion/ulcération/fissure ;
  • caractère mono- ou plurifocal des lésions ;
  • lésions à distance ;
  • siège de la biopsie (peau ou zone pileuse/muqueuse vulvaire/vestibule, marge anale, périanale) ;
  • hypothèses diagnostiques ;
  • traitements antérieurement appliqués.

Les néoplasies intraépithéliales et les carcinomes épidermoïdes

Les lésions précancéreuses épithéliales génitales comprennent, d’une part, les néoplasies intraépithéliales (NIE) et, d’autre part, l’hyperplasie épithéliale verruqueuse (HEV). Les NIE ano-génitales sont définies sur le plan histologique par la présence d’atypies cytologiques et architecturales intraépithéliales, sans franchissement de la basale. Elles sont dénommées VIN (Vulvar intra-epithelial neoplasia) sur la vulve, PeIN (Penile intra-epithelial neoplasia) sur le pénis et PAIN (Perianal intraepithelial neoplasia) en région périanale.

On en distingue deux types quelle que soit la localisation : les NIE HPV-dépendantes (dénommées bowénoïdes, de type commun, classiques ou indifférenciées) et les NIE non HPV-dépendantes (dénommées NIE différenciées) en lien avec certaines[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service d’anatomie pathologique, Hôpital Saint-Louis, PARIS.