Éditorial : Ça bouge dans les cheveux !

0

Non, il ne s’agit pas de poux, mais de recherche, de clinique, d’exploration et de thérapeutique.Tout d’abord, avouons-le, il est impossible de ne pas s’émerveiller devant un follicule pileux, cette entité complexe où tous les mécanismes physiologiques semblent se donner rendez-vous et s’impliquer. Là où jadis on pouvait supposer une fonction simple et indépendante (la fabrication continue de poils ou de cheveux) se concentrent, sous l’influence de la génétique, une structure spécifique – qui varie selon la topographie, le sexe et l’origine ethnique –, des mécanismes immunologiques complexes et remarquables, une dépendance hormonale déterminante, une flore particulière et très mal connue…Comment ne pas s’étonner que, sous l’effet d’une dysfonction ou de changements environnementaux, le cheveu en ressente des modifications ? Cette petite usine hyperactive a besoin de sérénité pour fabriquer sa tige pilaire. Perdant son privilège immunitai[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de Santé Sabouraud, Hôpital Saint-Louis, PARIS.

Laisser un commentaire