Psoriasis génital chez les hommes

0
Table des matières
  1. Reconnaître
  2. Explorer
  3. Traiter

Le psoriasis génital est rapporté chez 29-40 % des hommes souffrant de psoriasis [1]. L’atteinte génitale au cours du psoriasis serait plus fréquente chez l’homme, avec un sex-ratio compris entre 1,3 et 2,4 [1]. Selon Meeuwis et al., l’âge moyen d’apparition du psoriasis génital est de 35,3 ans avec un délai de 8-10 ans après le début de survenue du psoriasis [2].

La localisation génitale qui correspond à 1 % de la surface corporelle – selon le Psoriasis Area and Severity Index (PASI), le Body Surface Area (BSA) et le Physician Global Assessment (PGA) – peut entraîner un retentissement important sur la qualité de vie et sur la sexualité [1, 3-6]. 45,8 % des patients souffrant de psoriasis génital n’osent pas en parler à leur médecin, 25 % considèrent que leur médecin ne s’intéresse pas à leur psoriasis génital et 67,8 % n’appliquent jamais de traitement local sur leur psoriasis génital [7]. Le psoriasis génital survient plus fréquemment chez les hommes qui ne sont pas circoncis [8].

Reconnaître

On distingue deux types de manifestations en fonction de l’existence d’une circoncision :

  • chez l’homme circoncis, le psoriasis génital se manifeste par la survenue de plaques érythémato-squameuses bien délimitées, principalement au niveau du gland et moins souvent au niveau du fourreau du pénis [9] ;
  • chez l’homme non circoncis (fig. 1), le psoriasis du gland, de la face interne du prépuce, du sillon balanopréputial perd son caractère kératosique du fait de l’humidité et de la macération, et se manifeste par la survenue de plaques rouge vif brillantes bien limitées, parfois douloureuses [4].

Il a été rapporté une prévalence accru du psoriasis génital chez les non circoncis qui serait lié à un phénomène de Koebner dû à la macération de débris épithéliaux, de sécrétions glandulaires et d’urine entre le gland et le prépuce [8].

Les lésions sont parfois prurigineuses avec fréquemment une sensibilité accrue au cours des rapports sexuels. Il existe parfois une atteinte du méat, sans écoulement urétral, entraînant des signes fonctionnels à type de gêne au cours de la miction, voire de douleur.

Il a été rapporté chez des patients ayant été traités par puvathérapie la survenue de carcinomes spinocellulaires [4].

Le diagnostic de psoriasis génital est habituellement porté devant la présence de lésions cutanées. La localisation génitale est parfois la seule et unique manifestation cutanée du psoriasis dans 2-5 % des cas [10]. Dans ce cas précis, la notion[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Institut Alfred-Fournier, PARIS.