Téléconsultations, téléexpertises : aspects pratiques pour une appropriation sereine

0

La télédermatologie est désormais à maturité en France. Les aspects techniques, réglementaires, financiers et organisationnels ont été clarifiés pour la téléconsultation et la téléexpertise, les deux principaux actes de télémédecine pour le dermatologue dans notre pays. En effet, la place prépondérante du visuel dans la démarche diagnostique pour notre discipline donne tout son sens à cette médecine à distance avec transfert d’images. Outre l’étape de diagnostic initial, la télémédecine offre également des possibilités pour le suivi, notamment des pathologies cutanées chroniques. Les distances et les contacts physiques sont, un temps, abolis.

Nombreux en voient l’intérêt. Chacun peut désormais s’y mettre. Presque tous en ont désormais une expérience : que ce soit depuis la crise sanitaire liée à l’épidémie de SARS-CoV-2 (COVID-19), qui a entraîné une mise à la téléconsultation “à pas forcé”, ou la réponse à des avis comportant des photographies (trop souvent de manière “informelle”, par SMS ou mail, etc.). Les patients sont globalement favorables à l’usage du numérique pour leur santé.

Donc en pratique nous y sommes déjà, consciemment ou non, bon gré ou mal gré ! Il faut maintenant s’attacher à respecter les règles et les bonnes pratiques, comprendre les intérêts et les limites, éviter les écueils, pour intégrer la télémédecine intelligemment à sa pratique quotidienne.

Bases réglementaires

La télémédecine fait partie de l’exercice médical : à ce titre, les principes fondamentaux de respect du secret médical, d’information du patient et de respect de son consentement, de traçabilité et de tenue[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Médecine interne, CHR de SAINT-OMER ; Service de Dermatologie, Hôpital Saint-Vincent de Paul, GHICL, LILLE ; Secrétaire du Groupe de Télé-Dermatologie & e-Santé de la SFD.