Prurits neuropathiques

0

La Société internationale de recherche sur le prurit (International Forum for the Study of Itch, IFSI) a défini 6 catégories de prurit : dermatologique, systémique, neurologique, psychogène, mixte et de cause inconnue [1]. Les prurits neurologiques sont divisés en 2 sous-catégories :le prurit neurogène, secondaire à la sécrétion d’opioïdes endogènes ou d’autres substances neurostimulantes : par exemple, le prurit cholestatique avec l’augmentation des opioïdes μ endogènes (altération fonctionnelle) ;le prurit neuropathique, secondaire à une atteinte neuronale (altération organique).La prévalence du prurit neuropathique a été évaluée entre 8 et 13 % des prurits chroniques, toutes étiologies confondues [2, 3].PhysiopathologieLe prurit naît habituellement dans les terminaisons nerveuses libres épidermiques ou sous-épidermiques, puis il suit les voies habituelles de la sensibilité jusqu’au cerveau, transmis par l’influx nerveux et les neurom[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Dermatologie, CHRU de BREST, Laboratoire Interactions Épithéliums Neurones (EA4685), LIEN, Université de BREST.

Laisser un commentaire