Hidradénite suppurée : de la physiopathologie à la thérapeutique

0

L’hidradénite suppurée (HS) ou maladie de Verneuil est une maladie inflammatoire chronique caractérisée par des lésions nodulaires inflammatoires récidivantes, douloureuses ou suppuratives (abcès et fistules), principalement des plis axillaires, inguinaux et périnéaux. La physiopathologie est complexe, impliquant des altérations de l’épithélium folliculaire, de la flore cutanée et de l’immunité innée et adaptative. La prévalence varie de 0,05 à 4,1 % selon la méthodologie utilisée [1], avec une prépondérance féminine (sexe ratio : 3/1) [2]. La sémiologie et la sévérité de la maladie varient beaucoup en fonction des patients. Elle débute généralement entre 20 et 23 ans, parfois plus tôt en cas d’antécédents familiaux d’HS, puis l’incidence décroît après 50 ans. Le délai de prise en charge est long, de l’ordre de 7,2 ans en moyenne [3] entre les premiers symptômes et le diagnostic, ce qui contribue à une errance du patient et à des[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Unité de dermatologie interventionnelle, Service de Dermatologie, Hôpital Saint-André, BORDEAUX.

Unité de Dermatologie interventionnelle, Service de Dermatologie, CHU, BORDEAUX.

Laisser un commentaire