Les dermatoses professionnelles dans le BTP

0

Grand pourvoyeur de dermatoses professionnelles, le secteur du bâtiment et des travaux publics n’a connu que le seul risque lié au ciment pendant très longtemps. Actuellement, de nombreux nouveaux produits irritants ou allergisants sont rencontrés. Dans toutes les professions manuelles, qu’il s’agisse du secteur du bâtiment et des travaux publics, de la coiffure, de l’entretien… c’est la main qui est le principal outil de travail. C’est la main qui est donc fréquemment atteinte, parce qu’agressée au cours de l’activité professionnelle. La peau est endommagée, détériorée, lésée.

Devant toute dermatite d’irritation des mains, il faudra savoir éliminer principalement un eczéma de contact allergique qui peut éventuellement être intriqué à des lésions irritatives. Les dermatites d’irritation restent les plus fréquentes de toutes les dermatoses professionnelles.

Des données socio-économiques et de la réalité du risque ?

1. La population

La population active du bâtiment et des travaux publics (BTP) représente en France 1 163 000 travailleurs en 2015, répartis dans près de 564 000 entreprises dont 95 % ont un effectif de moins de 10 salariés.

En France, la population exposée a bénéficié depuis 1987 d’une enquête nationale (enquête SUMER). Selon les données SUMER 2010, les ouvriers du BTP sont soumis à des contraintes physiques (70 %) et des risques chimiques, mais ils bénéficient de soutien social et font état d’un vécu favorable de leur travail [1].

Les principales expositions au risque cutané, selon les salariés, sont[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Université Lille 2, ISTNF, LILLE.

Service de Dermatologie, Cliniques universitaires Saint-Luc (UCL), BRUXELLES.