L’immunité de type 2 dans la dermatite atopique

0

L’immunité de type 2 définit un type de réaction immunitaire essentiellement dirigée contre les allergènes (donc impliquée en particulier dans les maladies atopiques) et les parasites, mais elle intervient aussi dans les réactions immunitaires qui induisent de la fibrose et, de manière moins prégnante, dans tout type de réaction inflammatoire. L’immunité de type 2 ne semble pas indispensable à la qualité des défenses antivirales, notamment contre la COVID-19, puisque son blocage par le dupilumab (un anticorps monoclonal anti-cytokine de type 2) ne semble pas favoriser les infections virales [1]. Elle fait intervenir l’immunité adaptative impliquant les lymphocytes T CD4 dits Th2 (T helper ou “aidants” ou “auxiliaires” de type 2) considérés comme les véritables chefs d’orchestre de l’inflammation allergique, qui vont induire la production d’anticorps de type immunoglobuline E par les lymphocytes B et les plasmocytes.

Il existe d’autres types de réaction immunitaire, dont les principales sont les immunités de type 1 (Th1, réponse cellulaire plutôt utile contre les pathogènes intracellulaires) et 17 (Th17, jouant un rôle important contre les bactéries extracellulaires et les champignons, en amplifiant la réponse innée avec les polynucléaires neutrophiles). Une revue complète sur les mécanismes moléculaires fins de régulation de l’immunité de type 2 a été publiée dans la revue Allergy [2].

Les acteurs

1. Les alarmines Th2

Les alarmines sont des motifs moléculaires associés au danger. Dans la peau, suite à l’exposition à des allergènes[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Assistance publique des hôpitaux de Paris, PARIS.

Service de dermatologie et INSERM U976, Hôpital Saint-Louis, PARIS.