Une nouvelle option thérapeutique dans le mélasma

0

Le mélasma est un trouble pigmentaire fréquent, résultant d’une augmentation de la mélanogenèse par les mélanocytes dans l’épiderme et/ou le derme. Il se caractérise cliniquement par des macules symétriques de couleur brun clair ou foncé du visage. C’est une dermatose bénigne mais qui impacte la qualité de vie et dont la prise en charge thérapeutique reste difficile.

La physiopathologie du mélasma est complexe. Les données récentes ont montré que les fibroblastes, les kératinocytes et les cellules endothéliales sécrètent des facteurs stimulant la mélanogenèse et sont fortement impliqués dans le développement et la persistance du mélasma (fig. 1) [1].

Outre le rôle de l’exposition solaire et des facteurs hormonaux connus de longue date, la lumière visible de haute énergie stimule la pigmentation par sa fixation sur le récepteur spécifique Opsine 3. Il existe au sein des lésions de mélasma non seulement une hyperpigmentation, mais également une hypervascularisation, de l’élastolyse et des anomalies de la membrane basale.

Le traitement du mélasma repose sur la photoprotection permanente et l’utilisation d’hydroquinone (HQ) qui est le gold standard du traitement. L’hydroquinone agit sur la mélanogenèse en inhibant la tyrosinase, ce qui impacte la formation des mélanosomes. La tolérance cutanée des traitements à base d’HQ n’est pas toujours bonne avec un risque d’irritations cutanées et d’ochronose, particulièrement en cas d’utilisation prolongée sans photoprotection. Le trio de Kligman (combinant HQ, trétinoïne et stéroïdes topiques) reste la référence en traitement d’attaque. Néanmoins, il manque des traitements dépigmentants bien tolérés, pouvant être utilisés de façon prolongée notamment pendant les périodes ensoleillées. Différents cosmétiques dépigmentants existent, mais ils ne ciblent que les mélanocytes, peu d’entre eux ont fait l’objet d’études contrôlées et aucun ne s’est comparé à l’HQ.

Le laboratoire ISISPHARMA a développé un nouveau couple de produits cosmétiques dépigmentants (CPCD), NEOTONE Serum et NEOTONE radiance SPF 50+, contenant 5 actifs complémentaires : un extrait de réglisse, de la niacinamide, de la diacétylboldine, un peptide et un actif biomimétique. Ces actifs agissent de façon synergique pour restaurer l’homéostasie cutanée et cibler les principales voies impliquées dans le mélasma.

Cette combinaison de produits a fait l’objet d’une étude publiée en décembre 2019 dans le JEADV dont l’objectif était de la comparer au traitement de référence[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Dermatologie et Allergologie, Hôpital Tenon, PARIS.

Laisser un commentaire