Quiz diagnostiques

0

Quiz n° 1

Madame R., âgée de 39 ans, consultait pour ces lésions des mains (fig. 1 et 2). Née d’un père malgache et d’une mère espagnole, elle avait toujours vécu en France, travaillant dans le prêt-à-porter, vivant en concubinage, mère d’une fille de
5 ans. Elle avait une discrète intoxication tabagique de l’ordre de 5 cigarettes par jour depuis 15 ans sans antécédent personnel ou familial particulier. En dehors des lésions des doigts, l’examen clinique était strictement normal.

La radiographie des mains montrait un aspect grillagé des dernières phalanges prédominant à droite sur les 3e et 4e doigts, à gauche sur les 2e, 3e et 4e doigts avec une tuméfaction des parties molles (fig. 3).

Quel diagnostic évoquer ?

Quiz n° 2

Un jeune homme de 22 ans, étudiant en Lettres, était venu en urgence en consultation de dermatologie pour des œdèmes des 2 mains plus marqués à droite (fig. 4 à 6), apparus brutalement depuis 72 heures. L’interrogatoire mettait en évidence un épisode identique lors de la préparation du concours d’entrée à l’École normale supérieure, 2 ans auparavant, spontanément résolutif en 5 jours. Il n’y avait aucun antécédent familial comparable, pas de douleurs abdominales inexpliquées ou de mort subite par asphyxie dans la famille. Lui-même n’avait eu aucune intervention ni maladie particulière notamment digestive, ORL ou urticarienne. Il ne prenait aucun médicament en dehors de 3 comprimés de cétirizine/jour, prescrits par son médecin traitant depuis 48 heures, apparemment sans effet.

L’examen clinique constatait l’œdème non inflammatoire des mains gênant fonctionnellement, un discret œdème palpébral (fig. 7). Le reste de l’examen clinique était strictement normal. Il n’y avait pas d’adénopathie périphérique ni de manifestation digestive ou respiratoire.

Quel diagnostic évoquer ?

Quiz n° 3

Un homme de 35 ans, sans antécédent familial ou personnel particulier, était hospitalisé en néphrologie, à la suite d’une sinusite traitée par amoxicilline pendant 10 jours, pour une poussée hypertensive brutale avec une protéinurie de 2 g/24 heures.
L’examen dermatologique mettait en évidence des lésions purpuriques et nécrotiques des mains (fig. 8 et 9) avec érythème[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Service de Dermatologie-Allergologie, Hôpital Tenon, PARIS.

Laisser un commentaire