Quoi de neuf en pathologie unguéale ?

0

PigmentationsLa régression spontanée de la pigmentation unguéale d’un nævus mélanocytaire de la matrice unguéale du pouce gauche d’un garçon de 14 ans a fait l’objet d’un article intéressant [1]. Six mois après sa première consultation, un pâlissement important de la bande longitudinale fut suivi, après sa disparition 5 mois plus tard, de la présence dans le repli sus-unguéal de petits globules sombres, brunâtres, visibles au dermoscope, un signe déjà décrit comme annonciateur d’une disparition de la bande longitudinale. Toutefois, la particularité de cette observation réside dans l’existence de ce signe non pas sur la tablette mais dans le repli, contrairement aux cas publiés jusqu’ici dans la littérature.Les auteurs notent avec justesse que la disparition de la mélanonychie signifie simplement l’arrêt de production de mélanine et non l’absence du nævus.Décrit en 1992, l’onychomatricome est devenu classique et seules ses formes atypiques [...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Centre de diagnostic et traitement des maladies des ongles, CANNES.

Laisser un commentaire