Signes cutanés des troubles des conduites alimentaires

0

Nous parlerons ici des manifestations cutanées liées à une consommation pathologique volontaire, qu’elle soit quantitative (restriction/anorexie mentale, hyperphagie avec ou non comportements compensatoires/boulimie, binge eating) ou qualitative (orthorexie). Cela exclut l’absorption de nourriture non comestible. Ce caractère pathologique du comportement alimentaire a des conséquences somatiques, psychiques, relationnelles et sociales, dans une sorte de déconnexion entre l’acte de manger et des modulateurs naturels que sont la faim, la satiété, la perception du plaisir et de la valeur relationnelle du repas.La reconnaissance des signes cutanés des troubles du comportement alimentaire (TCA) [1] peut permettre un diagnostic précoce, et ainsi diminuer la chronicité et la morbidité de ces troubles ; ils sont à traiter même s’ils vont s’améliorer avec la reprise de poids. Ces TCA interrogent l’image corporelle, ont un retentissement (en particulier du fait des p[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Unité de psychiatrie de liaison, Service hospitalo-universitaire de psychiatrie adulte et de psychologie médicale, CHRU, Hôpital de la Cavale Blanche, BREST.

Service de Dermatologie, Hôpital Bichat, Paris.

Service de Dermatologie, CHRU, BREST. Laboratoire Interactions Epithéliums Neurones, LIEN, Université de BREST.

Laisser un commentaire