Le paysage des maladies bulleuses auto-immunes a-t-il changé ?

0

Le paysage des maladies bulleuses auto-immunes (MBAI) s’est beaucoup modifié ces dernières années. Les immenses progrès de la recherche dans le domaine de l’immunologie ont abouti à des avancées importantes dans la compréhension de la physiopathologie, à la mise au point de nouveaux tests diagnostiques et ont permis l’utilisation de traitements innovants.Alors même qu’il s’agit de maladies rares, le dynamisme du “groupe Bulle” de la Société Française de Dermatologie, des centres de référence maladies rares (CRMR) français pour les MBAI, de l’European Task force for Auto-Immune Bullous Diseases (AIBD) et de l’International Bullous Diseases Group, a permis de conduire des études épidémiologiques de qualité et des essais cliniques d’envergure. À cet égard, le rôle des CRMR français a été crucial.Nous balayerons ici les plus grands bouleversements dans le domaine des MBAI ces dernières années.Une épidémiologie en évolution1. Une “épidém[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

CRMR maladies bulleuse auto-immunes, Hôpital Avicenne, BOBIGNY.

Laisser un commentaire