La dermatite atopique d’aujourd’hui et de demain

0

Selon une récente étude intitulée “Objectifs peau”, la DA touche 4,52 % des Français de plus de 15 ans [1]. Ce n’est donc pas seulement une maladie infantile. La DA de l’adulte regroupe trois entités : récidive d’une forme pédiatrique, persistance au-delà de l’enfance, développement de novo à l’âge adulte [2]. La DA sévère de l’adulte concerne 90 000 à 100 000 personnes et constitue actuellement un champ thérapeutique particulièrement intéressant [3].La DA est une maladie complexe et multifactorielle [4]. Face aux nombreuses questions et croyances des patients et des parents, adopter un verbatim clair et commun entre les différents professionnels de santé est indispensable : insister notamment sur le fait que, dans la DA, la peau perd sa fonction barrière et devient défaillante. La mutation de la filaggrine a fait l’objet de nombreuses publications depuis sa mise en évidence en 2006 [5] : elle concerne 1/3 de patients, mais égaleme[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos des auteurs

Service de Dermatologie, Hôpital de la Timone, MARSEILLE.

CHU de la Timone, MARSEILLE. Service de Dermatologie, Hôpital de la Timone, MARSEILLE.

Service de Dermatologie et Oncodermatologie, Hôpital de la Timone, MARSEILLE.

Laisser un commentaire