Conservateurs des cosmétiques : vérités et idées reçues

0

Actuellement les réticences vis-à-vis des conservateurs de cosmétiques se propagent, amplifiées par les réseaux sociaux, les médias, les revues féminines et, depuis peu, l’apparition des nouvelles applications pour smartphone. Il existe en effet plusieurs applications censées aider le consommateur à choisir le cosmétique le moins dangereux pour sa santé et celle de ses enfants. On en dénombre actuellement au moins 5 : Yuka, INCI Beauty, Eassafe, QuelCosmetic, Clean Beauty et d’autres se développent probablement. Ces applications notent la présence ou non d’ingrédients “controversés” mais sans jamais tenir compte ni de la concentration, ni de l’usage du cométique (rincé ou non), ni de la population ciblée. La classification des ingrédients “à risque” est également variable selon les applications consultées.Les craintes et les amalgames sont nombreux entre les substances avec un effet soi-disant cancérogène, perturbateur endocrinien et les molé[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Dermato-allergologue, CHU de NANTES.

Laisser un commentaire