Vulvodynies

0

Une définition précise

La vulvodynie a été définie en 2003 par l’International Society for the Study of Vulvovaginal Disease (ISSVD) comme un inconfort vulvaire chronique, le plus souvent à type de brûlure, sans lésion pertinente visible et sans maladie neurologique cliniquement identifiable [1]. Le consensus 2015 différencie de la vulvodynie les douleurs vulvaires liées à une étiologie spécifique (tableau I). Il précise par ailleurs la durée d’évolution de la vulvodynie, au moins 3 mois, ainsi que les “facteurs potentiels associés à la vulvodynie” qui pourraient permettre d’en guider la prise en charge (tableau II) [2].

Fréquente et mal connue

La prévalence de la vulvodynie est forte, estimée à 8 % au sein d’une population de plus de 2 000 femmes, et elle affecte 25 % des femmes à un moment de leur vie [3]. Cette prévalence reste stable jusqu’à l’âge de 70 ans, pour décliner ensuite [3].
Motif de consultation le plus fréquent dans les consultations spécialisées en pathologie vulvaire, la vulvodynie reste pourtant mal connue des professionnels de santé [4]. Cette méconnaissance, couplée à une certaine réticence à consulter de la part des patientes, est responsable non seulement d’un retard diagnostique – de près de 5 ans dans l’étude de Pelletier et al. [5] – mais aussi d’une errance thérapeutique conduisant parallèlement les patientes[...]

Connectez-vous pour consulter l'article dans son intégralité.

Pas encore abonné(e)
INSCRIVEZ-VOUS

Inscrivez-vous gratuitement et profitez de tous les sites du groupe Performances Médicales

S'inscrire
Partagez.

À propos de l’auteur

Cabinet de Dermatologie, Gradignan.